Rechercher

Être étudiant, c'est fatiguant !

Les étudiants, une catégorie de personnes qui sont malheureusement souvent délaissé, mis à l'épreuve... Nous avons tous été avant d'être dans le monde du travail, des étudiants, stagiaires, élèves ! C'est une période plus ou moins bien vécu selon le cursus et les capacités de chacun.

Dans le milieu de la santé, les étudiants en Soins Infirmiers sont particulièrement touchés par des difficultés. Selon une étude parue en Novembre 2022, 20% des étudiants arrêtent leur formation. A cause des difficultés financières (les bourses données tardivement), mais également dû aux différents stages.

Lors de leur passage en deuxième année, les étudiants, obtiennent le diplôme d'aide soignante (La première année est en lien avec les compétences d'aide soignante, car c'est le rôle propre d'une infirmière). Très souvent, les premiers stages en première année, sont en EPHAD, pour justement permettre de valider ses compétences. Cependant, la pénurie des soignants impacts sévèrement sur les stagiaires, car au lieu d'apprendre, ils font souvent "le travail à la place" des soignants manquants.


Dans le service où je travaille, il m'a semblé important, d'apporter de la valeur à leur stage, en leur permettant de découvrir des techniques de médecines alternatives (telles que la Sophrologie, l'Hypnose) et des outils de bien-être qu'on utilise, le Snoezelen et les Casques de réalités virtuelles.

Le fait de connaître l'utilité de ses techniques, permet d'élargir aussi leur savoir, de se sentir valorisé durant leur stage (Ils sont là pour apprendre, pratiquer, découvrir et non travailler !), et de pouvoir prouver l'efficacité de ces soins de supports dans d'autres services et dans leur école.

Ils prennent également conscience que ses pratiques sont difficilement utilisables sur un temps de travail "standard" dans leur futur métier. Une personne dédiée pour apporter ses outils aux patients est plus confortable, et permet de se concentrer sur d'autres soins et besoins des malades. Car il est souvent proposé aux soignants de se former à la Sophrologie ou l'hypnose, pour le mettre en place dans les services (malheureusement, le manque de temps, empêche de le mettre en pratique).

Il est également important de rappeler l'importance aux élèves de prendre soin d'eux ! Que pour être un "bon soignant", il faut tout d'abord être "bien dans sa tête", car travailler avec de l'humain reste quelque chose qui peut être difficile selon le vécu de chacun. Apprendre à prendre du recul, travailler sur ses propres blocages et nœuds émotionnels est essentiels pour vivre au mieux leurs futures années de service.


Mme KERSUAL Aurélie, Praticienne en Sophrologie & Hypnose, Essonne (91).


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout